Laura Ben Hayoun 

         ♥︎




 

— À la palme et à l’empan, 2017-2020 




“À la palme et à l’empan.” 
    Au sein d’un foyer isolé dans les Alpes, de jeunes français retirés à leur famille et de jeunes migrants seuls en France, attendent, arretés dans leur parcours de vie.
Dans cet entre deux je leur ai proposé à la manière des rites de passage, de faire cérémonie.
En images, nous avons scellé l’existence de ce moment. Est ce que l’image peut agir face à la violence ? Comment se connecter les uns aux autres grace au jeu de la mise en scène ?
Se raconte une histoire en plusieurs volets, de la bénediction du père, aux chants, aux masques et à la cabane construite ensemble comme une percée de liberté, leurs corps en résistance dans le paysage.

Film 16mm, vidéos, photographies, captures d’écran. 


    In a foster home remoted in the Alps, French youngsters taken away from their families and young migrants alone in France wait, to be able to go on with their life plans ( another country, a practice,go back home...). Does image can act in front of violence ? How to connect the ones to the other thanks to images and the other space it creates ?
In this in-betweens of the foster home i offered them to make a ceremony, as a ritual of passage. Something to show it existed but not only.
Here is a story of several pieces from the benediction of the father before the departure, the chants, to the masks and the tree house built in the park as an act of resistance and a space to dream in the inner violence of their situation .

Photography, 16mm film, videos

 
Avec le soutien de la Résidence de recherche des Capucins et de la cheffe opératrice Fiona Braillon




The Tree House, Screenshots